Les labels

img

C'est quoi un label?

Label : «  étiquette ou marque spéciale créée par un syndicat professionnel ou un organisme parapublic apposée sur un produit destiné à la vente, pour en certifier l’origine, la qualité et les conditions de fabrication en conformité avec des normes préétablies. (Aussi appelé label de qualité). » (Source: Larousse)

Les différents labels bio et leurs particularités :

Bio Cohérence : Créé pour garder et renforcer les normes de l’ancien label AB. Il inclut des critères agronomiques plus exigeants que ceux du label européen, et intègre des critères sociaux et éthiques (comme le droit du travail), absents du label européen.

Nature&Progrès : Label francophone de haute qualité biologique. Créé par l’association de consommateurs et de producteurs du même nom. Alternative au label européen et à l’économie de marché. Il prône un vrai projet de société écologique.

Bio solidaire et Bio Équitable : Intéressants sur le principe car ils combinent exigences environnementales et sociales. Leurs exigences en termes de pratiques agroécologiques et de bien-être animal sont assez faibles.

Demeter : label de l’agriculture en biodynamie. La biodynamie s’appuie sur une compréhension de la nature profonde des plantes, animaux et humains et des liens qui les unissent. Intègre une dimension spirituelle de l’écologie, qui fait défaut dans le label bio européen.

Label européen : Label entré en vigueur depuis le 1er janvier 2009 (834/2007 ainsi que le règlement d’application 889/2008). Il garantit une qualité attachée à un mode de production respectueux de l’environnement ainsi que du bien être animal et dont l’une des conséquences essentielles est la santé de ceux qui cultivent en bio et des consommateurs des produits qui en sont issus. Ce règlement régit les productions agricoles non transformés ou transformés et destinés à l’alimentation humaine, les aliments pour animaux, le matériel de reproduction végétative et les semences utilisées aux fins de culture, les levures pour l’alimentation humaine ou animale ).

Label AB : Agriculture Biologique : D’utilisation volontaire, la marque AB permet aux professionnels qui le désirent et qui respectent les règles et les cahiers des charges d’identifier leurs produits. Elle guide le consommateur et facilite son choix. L’Agence bio est officiellement en charge de la marque AB. Depuis le 1er janvier 2009, ses critères sont alignés sur le label bio européen, moins contraignants que le label AB initial. Il autorise notamment la présence de traces accidentelles d’OGM.

Fairtrade/Max Havelaar : Certification solidaire issue du commerce équitable qui réglemente le commerce avec les producteurs des pays du Sud pour leur garantir un niveau de vie convenable. Intéressant sur les aspects sociaux et économiques mais manque de critères environnementaux et agronomiques.

MSC (marine stewardship council) :

Certification internationale de pêche durable. Mais ce label est critiqué. En cause, une labellisation trop laxiste et pas assez exigeante (certains stocks de poissons sont surexploités). Pour une meilleure garantie, choisir des espèces de poissons dont les stocks ne sont pas en danger (voir le guide des espèces édité par Ethic Ocean) ou se tourner vers les poissons issus de l’aquaculture bio.

AOC/AOP/IGP : Sigles les plus connus. Garantissent un terroir de provenance strictement délimité, un savoir-faire local et un goût : qualités qu’on peut trouver ailleurs, critères environnementaux, agronomiques et éthiques en plus… (par exemple, avec les labels ci-contre)

Label rouge : Atteste essentiellement des critères d’origine et de qualité gustative supérieure d’un produit.  Idem que AOP/IGP/AOC : des qualités qu’on peut trouver ailleurs, critères environnementaux, agronomiques et éthiques en plus… (par exemple, avec les labels plus haut)

Agriculture raisonnée : la qualification d’agriculture raisonnée consiste à respecter la réglementation en vigueur, et à le faire valoir auprès des consommateurs, de manière trompeuse, car il s’agit d’une agriculture qui ne répond à aucun contrôle. On peut néanmoins imaginer qu’elle peut être une étape pour les agriculteurs qui se tournent progressivement vers l’agriculture biologique.