La notion de bien-être animal

img

Qu'est ce que c'est ?

L’organisation mondiale de la santé animale (OIE) a établit une définition du bien être animal qui se base sur 5 libertés fondamentales :

  1. Ne pas souffrir de faim et de soif
  2. Ne pas souffrir de contrainte physique
  3. Être indemne de douleurs, de blessures et de maladies
  4. Avoir la liberté d’exprimer des comportements normaux
  5. Être protégé de la peur et de la détresse

Quelle réglementation ?

Le cahier des charges de l’agriculture biologique stipule que le bien être animal des animaux élevés en bio doit être respecté grâce aux points suivants :

– L’élevage hors sol est interdit.
– Tous les animaux ont accès aux parcours extérieurs et les ruminants pâturent dès que les conditions le permettent.
– Chaque animal dispose d’un espace bien aéré, de lumière et d’une surface minimum, paillée à l’intérieur des bâtiments, lui permettant de se mouvoir librement.
– La densité des animaux et la taille des bâtiments sont limitées.
– Les traitements hormonaux, le clonage et le transfert d’embryon sont interdits.
– En cas de besoin, la priorité est donnée aux médecines douces.

Le bien-être animal en France

En France, la première loi sur la protection animale a été promulguée en 1976. Elle énonce trois principes fondamentaux :
– L’animal est un être sensible, qui doit être placé dans des conditions compatibles avec ses impératifs biologiques
– Il est interdit d’exercer des mauvais traitements envers les animaux
– Il est interdit d’utiliser des animaux de façon abusive

En 1999, la promulgation d’une nouvelle loi de protection animale permet de ne plus assimiler des animaux à des choses.

En 2015, les animaux sont reconnus comme des êtres doués de sensibilité.