Impact des transports

img

Les transports, quels impacts ?

 

L’empreinte carbone tient compte du mode de transport des aliments et des distances parcourues du champ à l’assiette. Consommer des produits locaux est essentiel pour réduire son empreinte carbone sur l’environnement, mais aussi pour développer l’économie locale. De nos jours, les enjeux territoriaux sont mieux pris en compte dans le cadre des PAT (Plans Territoriaux de l’Alimentation) notamment pour les achats de la restauration scolaire.

Les produits importés, en provenance de l’autre côté de la planète, ont un impact sur l’environnement non négligeable, et pourtant ils sont souvent moins chers. En France, la main-d’œuvre a certes un coût supérieur, mais relocaliser la production permet de réduire les intermédiaires, donc les coûts de distribution, d’autant qu’avec la raréfaction du pétrole, le coût des transports aura aussi tendance à augmenter à l’avenir.

C’est aussi la loi de l’offre et de la demande qui fait varier le coût des aliments. C’est donc avant tout une question de choix et de bon sens pour le consommateur. Maitriser la provenance de ses aliments, en privilégiant les circuits courts, c’est aussi une garantie de transparence sur les modes de production.

Produire localement évite les trop longs trajets et réduit donc l’empreinte carbone. Le bilan carbone diminue aussi si les volumes transportés sont plus importants, et si les circuits et les trajets sont optimisés, ce qui conduit des producteurs à se rassembler.